2 clés pour une vie victorieuse

Mis à jour : 21 juin 2019

Un message de Franck Slowik


En lisant le passage suivant,

1 Jean 5. 1-5, nous sommes tous d’accord pour dire ici que ce qui est né de Christ est né de Dieu.


A ceux qui ont été racheté par Christ, Jean dit que l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements, ce qui n’est pas pénible.



Il dit aussi que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde !


Si notre foi triomphe du monde, croire que Jésus est le Christ, le fils du Dieu vivant, fait de nous des vainqueurs !


Notre victoire, c’est notre foi en Jésus-Christ révélée par le Saint-Esprit !


Je vous pose volontairement cette question , suite à ces déclarations glorieuses...

"Comment se fait-il que la Bible dit que les chrétiens sont victorieux alors que plusieurs, dans nos églises, semblent « ramer » et vivre loin de cette réalité ?"


Parce qu'il n'y a pas de victoire sans combat et que nous sommes entrés dans un véritable combat spirituel à partir du moment où nous avons décider de suivre et servir Jésus !

Notre ennemi n’est pas visible. Il est appelé le prince de ce monde et son but sera toujours de tenter de saper la foi des enfants de Dieu pour les empêcher de vivre victorieusement.


Lisez 1 Pierre 1. 1-9

« Vous en tressaillez d’allégresse, quoique vous soyez maintenant, pour un peu de temps, puisqu’il le faut, affligés par diverses épreuves, afin que votre foi éprouvée - bien plus précieuse que l’or périssable, cependant éprouvé par le feu - se trouve être un sujet de louange, de gloire et d’honneur, lors de la révélation de Jésus-Christ » 1 Pierre 1. 6-7

A la mort de Jésus sur la croix, il y eut une sorte de débandade chez les disciples. Pierre, enflammé, courageux, toujours prêt à suivre Jésus dans les situations difficiles et à le défendre… a été probablement très éprouvé à la mort de Christ et troublé au point de le renier, probablement par peur. Mettez-vous à la place des disciples qui ont tout quitter pour suivre Jésus qu'il ont reconnu comme le messie qui allait les délivrer de l'ennemi… La mort de leur sauveur a dû semer le doute et la confusion dans leur esprit.


Car mourir n’est pas vaincre dans la pensée humaine.

Jésus agonisant sur une croix n'était probablement pas le plan qu'il avaient imaginé pour leur salut.


De la même manière aujourd’hui, la pensée humaine, même dans nos églises suggère que souffrir n’est pas vaincre !

Nous avons besoin d’être renouvelés pour bien comprendre les situations de la vie. Ecoutez les propos de Pierre (renouvelé par l’Esprit), à la suite du passage que nous venons de lire...

« C’est pourquoi, affermissez votre pensée, soyez sobres et ayez une parfaite espérance en la grâce qui vous sera apportée, lors de la révélation de Jésus-Christ. Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux désirs que vous aviez autrefois, dans votre ignorance ; mais, de même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite, puisqu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint. Et si vous invoquez comme Père celui qui, sans considération de personnes, juge chacun selon ses œuvres, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre séjour (sur terre) » - 1 Pierre 1. 13-17

En lisant ces paroles, j'y trouve 2 clés pour résister au diable, le faire fuir et reprendre une position combative.


Chrétiens, nous sommes appelés à nous ressaisir chaque fois que nécessaire pour reprendre le dessus et aller vers la victoire.

Par exemple, nous sommes appelés à passer de...

  • de l’esclavage à la liberté…

  • de la déception à la plénitude…

  • de l’humiliation au rétablissement…

  • de la honte à la dignité…

  • de l’échec à la victoire !

Si vous avez déjà vécu ce genre de situations, relevez-vous et combattez ! Et si ces situations peuvent vous faire sentir loin de la présence de Dieu, la première clé que Pierre nous donne est de …


Clé 1 : Vivre dans la grâce de Dieu


« Affermissez votre pensée, soyez sobres et ayez une parfaite espérance en la grâce qui vous sera apportée, lors de la révélation de Jésus-Christ » - 1 Pierre 1. 13

Littéralement : « Ceignez les reins de votre pensée »


Petite explication : À l’époque de Pierre, les gens portaient une tunique qu’ils laissaient flottante quand ils étaient à la maison. Dès qu’ils devaient marcher ou travailler, ils se mettaient une ceinture pour ne pas être gênés par l’amplitude des vêtements.


Avez-vous déjà vu vos pensées s'amplifier et s'évader loin des promesses de Dieu dans des moments difficiles ou des période de doute. Le genre de pensées qui sèment la crainte, le doute, la culpabilité ou encore la mésestime de soi. C'est parfois si fort que vous finissez par vous croire impardonnable ou non rachetable par Dieu Lui-même !.


Si vous vivez cette situation, il est urgent et important de ceindre vos pensées de la ceinture de la vérité.


Quand nos pensées défaillent et nous éloignent de Dieu, dans le combat spirituel, nous avons une arme spirituelle redoutable…

« Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture » - Éphésiens 6. 14

Et la vérité que Pierre apporte et qui vous donnera la victoire dans vos pensées, c’est qu’auprès de Jésus vous trouverez toujours la grâce, même quand l’ennemi vous tente, vous accable et vous accuse, quand il pointe vos fautes (qu'elles soient réelles ou pas).


Il arrive parfois dans les églises (pas à Biarritz) que des croyants (aux bonnes intentions mais avec des pensées et des raisonnements humains) pointent du doigt le péché d’un frère, d’une sœur ou d’un nouveau croyant et ils le jugent…

Ils le font parce qu'ils sont dérangés ou troublés de savoir que des chrétiens, qui devraient être victorieux, luttent, par exemple avec la cigarette, un problème du passé (alcool, débauche, sensualité, jalousie, mensonge, critique, …)


Nous sommes naturellement et charnellement très critiques... C'est dans la nature de l'homme ! Je critiquais plus que vous tous dans le passé et il m’a fallut du temps pour m’en sortir et comprendre que Dieu m’appelle à manifester sa grâce autour de moi, comme un ambassadeur… mais aussi à faire preuve de grâce pour moi-même !


La femme adultère était loin de Dieu et elle a été accusée par des gens religieux aux pensées humaines et légalistes qui avaient oublié qu’ils avaient eux aussi des combats et des fautes cachées… Vous connaissez l’histoire… Elle n’a pas été condamnée par Jésus. Parce qu’il est la grâce incarnée qui nous encourage à marcher dans la sainteté


Quand l’ennemi nous accuse et nous accable avec des sentiments de culpabilité, il a raison finalement ! Ce n’est pas un scoop de dire que nous sommes pécheurs et que nous avons des combats.


L’erreur que nous faisons souvent est de croire que nous devons être parfait pour satisfaire Dieu. Nous sommes appelés à nous approcher de Jésus, le modèle parfait mais nous le serons jamais ici bas !


Plus je m’approche de Jésus, plus je réalise que je ne suis qu’un pécheur sauvé par grâce. Je sais aussi qu’en Lui, il n’y a plus de condamnation si je m’approche sincèrement avec humilité, vérité et repentance. Ceux qui se croient parfait sont souvent trop éloignés du modèle qu’est Jésus. David était appelé l'homme selon le coeur de Dieu, non parce qu'il était parfait (Il nous surpasse dans bien des domaines charnels) mais il avait une telle sincérité devant Dieu qu'il était toujours prêt à revenir dans sa grâce quand cela été nécessaire ou quand il était repris par un envoyé de Dieu.


Alors ce matin, si tu te sens accablé, coupable, misérable, nul, petit,…

Bienvenue au club !

Mais rappelle-toi toujours la grâce de Dieu qui te connais et t’encourage à marcher dans la lumière.

« Notre Seigneur a répandu avec abondance sa grâce sur moi, il m'a accordé la foi et l'amour qui viennent de la communion avec Jésus-Christ. Voici une parole certaine, digne d'être accueillie par tous : Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. Je suis le pire d'entre eux, mais c'est pour cela que Dieu a eu pitié de moi : il a voulu que Jésus-Christ démontre en moi, le pire des pécheurs, toute sa patience comme exemple pour ceux qui, dans l'avenir, croiront en lui et recevront la vie éternelle. » - 1 Timothée 1. 14-16 (BFC)

L’Apôtre Paul avait compris la première clé pour une vie de victoire : Il se sent comme le pire des pécheurs MAIS qui a reçu la grâce de Dieu.

Comme il l’a enseigné à Timothée à l’époque, il nous rappelle cette vérité aujourd’hui.


Concernant la femme adultère, sans la condamner, Jésus a dit à la femme adultère « Vas et ne pèche plus »


Christ nous appelle à vivre dans sa grâce mais aussi à ne plus pécher et à vivre dans la sainteté : Voici la seconde clé.


Clé 2 : Vivre dans la sainteté

« Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux désirs que vous aviez autrefois, dans votre ignorance ; mais, de même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite, puisqu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint » - 1 Pierre 1. 14

Un de mes employeurs m’a appris une chose importante qui m’a aidé. Il disait : « Ici, tu as le droit à l’erreur, mais je compte sur toi pour ne pas faire 2 fois la même »

La vérité est que Jésus est plein de grâce envers nous, mais Dieu nous appelle aussi à la sanctification car rechuter attriste probablement Dieu et le Saint-Esprit mais il y a aussi un mécanisme pernicieux que le Seigneur veut nous permettre d'éviter...


Reproduire les mêmes erreurs ne fait que nous rendre plus honteux, plus stupides aux yeux des autres et à nos propres yeux… certainement mais il y a une autre réalité…


Au malade de la piscine de Bethesda, dans l’évangile de Jean, Jésus, après l’avoir guérit lui a dit : « ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire »

Jésus lui donne là une excellente recommandation et un bon conseil car il sait que s'il nous pouvons compter sur sa grâce en tout temps, nos rechutes ou la répétition de nos fautes sont comme des poids qui vont alourdir notre marche et nous déstabiliser..


Pierre, qui a renié Jésus, connaît le processus. Il dit ceci :

« … car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui […] En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première » - 2 Pierre 2. 19-20

Quand nous cédons à la tentation, quand nous faiblissons, le risque n’est pas que Dieu nous rejette (il nous aime définitivement et il est grâce) mais le risque est que nous n’aurons pas toujours la capacité d’assumer nos propres erreurs qui se répètent. Nous nous éloignerons nous-même du trône de la grâce à cause de la culpabilité et la honte qui seront de plus en plus lourds à porter.


Nous sommes saints parce que Dieu est saint.

C’est Jésus qui nous rend saint. Nous le sommes par notre statut d’enfants de Dieu. Notre défi est de vivre chaque jour dans la présence de Dieu et de nous approcher de lui.

Alors que la manœuvre de l’ennemi est de nous éloigner de Jésus toujours plus et de nous amener à le renier par notre comportement et nos actions comme Pierre et les disciples qui ont abandonné Christ par exemple, s'il le peut, l'ennemi cherchera toujours à nous éloigner de la grâce, nous culpabiliser et nous faire croire que nos rechutes sont irrécupérables, impardonnables et que nous sommes disqualifiés à jamais, ce qui est faux !


Nous sommes appelés à vivre dans la sainteté parce que le contraire est dangereux et pourrait être fatal à long terme. Plus nous nous éloignerons par la répétition de nos erreurs, plus il sera difficile de revenir. La charge du péché est trop lourde pour nous, surtout si nous éloignons de la vérité de la grâce.


Alors aujourd'hui, ma prière est que le peuple de Dieu prenne une grande victoire.


La Bible dit que « sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » - Hébreux 11. 6


Cherchons la présence de Dieu

car nous sommes appelés à une vie de victoire…


Et c’est dans la grâce de Dieu et dans la Sainteté que nous auront cette victoire.


Si tu ne marches plus dans la victoire… Cet appel est pour toi !


Pierre a du vivre la douleur d’être éloigné de Dieu après l’avoir renié… mais c’est ce même homme qui a été rempli du Saint-Esprit à la Pentecôte et qui prêcha avec puissance à des milliers et qui devint un héros de la foi… PAR LA GRÂCE DE DIEU.


A la mort de Jésus, le diable le tenait captif et loin de Dieu mais quand Jésus est ressuscité et qu’il a été rempli de l’Esprit, il a gouté à sa grâce et à sa sainteté… (Jésus en Lui par le Saint-Esprit)


Malgré ses faiblesses et ses échecs, en Christ, il a retrouvé la victoire car finalement, pour Dieu, la mort de son fils a été sa plus grande victoire ! A plus forte raison, nos souffrances du moment ne font pas de nous des mauvais chrétiens mais avec Dieu, elles sont probablement les plus beaux tremplins pour une vie victorieuse. Soyez bénis et encouragés !

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

55 AVENUE DU MARÉCHAL JUIN, 64200 BIARRITZ

©2015-2020 EGLISEGENERATION21BIARRITZ - Tous droits réservés

logo-itf-accueil-4_edited.png