• Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

55 AVENUE DU MARÉCHAL JUIN, 64200 BIARRITZ

©2015-2020 EGLISEGENERATION21BIARRITZ - Tous droits réservés

Prédication : Occupe-toi de ses affaires !

Mis à jour : 12 mars 2019


Aimez-vous que l’on s’occupe de vos affaires ? S’occuper des affaires des autres, même si cela part d’un bon sentiment, occasionnera souvent des conflits. Certains, voulant bien faire, ont récolté la foudre au lieu de la gratitude ou ont reçu une réponse polie du genre : « Je t’aime mais s’il te plaît, occupe-toi de tes affaires ! »



Je pense que nous voulons tous que les autres soient bénis. N'oublions jamais que la plus grande bénédiction pour tous les hommes, c’est la Parole de Dieu !

Le monde veut être béni, réussir sa vie, avoir un bon salaire, trouver l’amour, construire une famille (jusqu'à ce que la mort nous sépare), avoir des beaux enfants en santé, avoir du plaisir, des loisirs, voyager, aller au restaurant,… mais avoir tout cela en même temps sans la Parole de Dieu dans nos vies nous fera toujours passer à côté de la véritable bénédiction.

Il n'est pas question ici d’avoir la Parole de Dieu sur la table de chevet, sur une étagère ou encore sur un téléphone, en plusieurs version… nous parlons bien d’avoir la Parole de Dieu en nous, dans nos coeurs !


Le psalmiste écrivait :

« Je serre ta parole dans mon coeur, Afin de ne pas pécher contre toi. » - Psaumes 199. 11

Et la sagesse nous dit :

« Garde mes commandements afin que tu vives, Et mes enseignements comme la prunelle de tes yeux. Attache-les sur tes doigts, Écris-les sur la table de ton cœur. » - Proverbes 7. 2-3

La Parole de Dieu est puissante pour sauver, délivrer, guérir… Mais, il y a aussi la réalité spirituelle que, ceux qui ne l’accepteront pas mourront ! Nous vivons entourés de gens condamnés.

Cette réalité est à la fois triste et dure mais c'est la vérité ! Ce sera notre affaire si nous ne faisons rien et cela deviendra l'affaire de ceux qui vont mourir leur si nous leur avons annoncé l’Evangile. Devant Dieu, chacun est responsable de la réponse qu’il donnera quand il aura été invité à se repentir et accepté de laisser entrer Jésus dans sa vie..

La Parole de Dieu est notre bénédiction. Jésus est notre Salut.


Pour ceux qui ont reçu Jésus et qui se nourrissent de la parole de Dieu, vous trouverez un principe spirituel en lisant le livre du Prophète Aggée.


Dans se livre, nous découvriront qu’avant de nous occuper des affaires des autres, Dieu nous appelle à nous occuper des siennes d'abord. Ce principe débloquera certainement quelques freins qui nous empêchent de recevoir la pleine bénédiction.


Auteur & Contexte


Aggée est probablement né un jour de fête. Son nom signifie « en fête ».

C’est un curieux nom pour un prophète mais il est fort probable que ses paroles, même si elle ne sont pas facile à entendre pour quelqu'un qui aime et sert déjà Dieu sincèrement, apporteront une nouvelle dimension si elles sont prises en considération. La vérité, même difficile à entendre, apportera souvent un air de fête à celle ou celui qui l'embrassera.


Le prophète aurait exercé son ministère sur une période de 4 mois en 520 av. JC.

En 538 av. JC (18 ans avant), Aggée serait rentré à Jérusalem avec une première vague d’exilés revenus sous la conduite de Zorobabel. A partir de 536, la reconstruction du temple a été entamée mais, 2 choses ont conduit à un arrêt des travaux après 15 ans de labeur :

  1. L’opposition des peuples ennemis

  2. La négligence du peuple (manque de zele).

Intimidés et découragés, ils ont fini par cesser la reconstruction du temple.


C’est donc en 520 que Dieu s’est adressé à son peuple par l'intermédiaire d’Aggée, un septuagénaire qui a connut le temple de Salomon dans toute sa gloire, avant la déportation.


Quand le peuple désobéit


Savez-vous que l’on peut désobéir en pensant que tout va bien dans notre vie ?

C’est une situation plus courante qu’on ne le pense, même au sein du peuple de Dieu.

L’histoire de l’église est une succession de périodes de désobéissance.

Nous prions les jeudis soirs et nous demandons au Seigneur de susciter un réveil spirituel dans Son église. C’est souvent à cause de la désobéissance du peuple ou de ses leaders que l’oeuvre de Dieu ne progresse pas !


Inspiré par l'Esprit, Aggée dévoile les pensées de ce peuple qui se donne bonne conscience et justifie son manque de zèle.

« Ainsi parle l'Éternel des armées : Ce peuple dit : Le temps n'est pas venu, le temps de rebâtir la maison de l’Éternel. » - Aggée 1. 2

Ils ont été délivrés miraculeusement de l’exil mais ils ont cessé d’accomplir ce que Dieu attendait d’eux. Ils vivent des moments de grâce mais ils ne persévèrent pas dans la mission de rebâtir le temple.

Dans l’adversité, il est très facile de baisser les bras et de se trouver des bonnes excuses. Souvent, nos raisonnements humains qui vont nous conforter dans notre paralysie. Le peuple de Dieu a besoin d’un réveil. Ecoutez ces paroles qui bousculent…

« C'est pourquoi la parole de l'Éternel leur fut adressée par Aggée, le prophète, en ces mots : Est-ce le temps pour vous d'habiter vos demeures lambrissées, Quand cette maison est détruite ? » - Aggée 1. 3-4

Pour nous aujourd'hui, les paroles du prophètes nous diraient : Tu te dis chrétien mais tu ne travailles que pour toi, ton propre bonheur, ton confort… et tu ne marche pas sur le chemin du Seigneur. Tu ne cherches pas à le connaître plus que cela. Tu te contentes du salut et tu crois que tu es sauvé juste pour être protégé et béni !


Vous connaissez cet épisode où Jésus adolescent échappe à la vigilance de ses parents qui le cherchent partout pour finalement le trouver au temple. alors qu’ils paniquaient, Jésus leur dit ceci…

« Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ? » - Luc 2. 49

Il y a peut-être des gens ou des amis qui devraient s’inquiéter de ne plus nous voir aussi souvent car nous nous occupons de quelque choses bien plus grand que nous et de bien plus important que les futilités de la vie !


Le peuple qui désobéit stagne


Jésus nous démontre par cet épisode qu’il a une priorité dans sa vie, celle de faire la volonté de Dieu et de s’occuper de ses affaires.

Je ne suis pas en train de dire que nous devons abandonner toutes nos responsabilités pour suivre le Seigneur mais, nous ne devrions jamais négliger les choses de Dieu, son oeuvre (l'église) ou la connaissance de sa Parole si nous voulons avancer et être bénis.


Le livre d'Aggée nous parle bien de la bénédiction de Dieu !


Lisez Aggée 1. 5-11 et vous verrez que la bénédiction est comme "retenue" à cause du comportement du peuple qui s'est détourné du temple.


Leur vie n’est pas trop mal, ils s’en sortent plutôt bien mais ils passent à côté de la bénédiction de Dieu et se prive du plus qu’ils pourraient avoir s’ils se préoccupaient de l’oeuvre de Dieu, de sa maison, de son temple !


En disant la vérité au peuple sur sa situation, Aggée, va provoquer un véritable réveil spirituel.

Nous avons besoin d’une voie prophétique dans l’église pour nous réveiller… nous avons besoin de comprendre que, quand nous nous replions sur nous-même, nos propres besoins, nos propres intérêts… Dieu nous aime toujours, nous vivons toujours dans sa grâce mais nous passons à côté de plus de sa bénédiction et nous n’avançons pas comme nous le devrions. Nous survivons !

Alors que le Saint Esprit nous appelle à vivre pleinement toutes les promesses du Seigneur et à grandir, nous avons besoin de nous laisser toucher par la Parole de Dieu pour être transformés.

C’est bien de vivre en nous rappelant les promesses de Dieu et de prier pour les obtenir mais attention de ne jamais nous voiler la face et d’agir comme si nous n’avions pas besoin d'un réveil ni de repentance quand l’oeuvre de Dieu n’avance pas comme elle le devrait.

Donald Gee, pasteur Pentecôtiste Anglais, appelé l’apôtre de l’équilibre disait ceci :

« Si vous me demandiez quel est, à mon avis, le plus grand besoin, je vous dirais que le plus profond besoin dans chaque réveil, c'est la repentance. Si les gens ne se repentent pas, le réveil ne sera pas assez profond (...). Avant qu'un authentique réveil puisse avoir lieu, les gens doivent se repentir. Je crains que dans nos réveils modernes, nous avons laissé passer le premier mot adressé par Dieu aux pécheurs. Son premier mot n'est pas "crois", mais ”repens-toi”. » - Donald Gee

Le peuple qui désobéit stagne mais …


Le peuple qui se repent gagne !


Comme les contemporains d’Aggée, nous pourrions penser que nous n’avons pas besoin de réveil ou que nous n’avons pas besoin de reconstruire une place pour Dieu au centre de nos vies. Ils avaient réussi à se convaincre que ce n’était pas le moment pour reconstruire le temple. Le moment du réveil pour Dieu sera toujours maintenant !

Et si nous ne sommes pas dans une dynamique de repentance alors que nous évangélisons autour de nous, nous risquons de perdre en crédibilité.

Prêcher la repentance sans la vivre est du légalisme !


« Zorobabel, fils de Schealthiel, Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et tout le reste du peuple, entendirent la voix de l'Éternel, leur Dieu, et les paroles d'Aggée, le prophète, selon la mission que lui avait donnée l'Éternel, leur Dieu. Et le peuple fut saisi de crainte devant l’Éternel. » - Aggée 1. 12

Ils se sont repentis ! Ce petit manque qui nous empêche parfois de vivre les bénédictions de Dieu, c’est la repentance qui vient avant la foi. C’est notre manque de considération pour les choses de Dieu et nos mauvaises priorités.


Quand le peuple a réalisé que le prophète disait la vérité sur son faux raisonnement et sa négligence et qu’il s’est repenti, il s'est remis au travail.

« Aggée, envoyé de l'Éternel, dit au peuple, d'après l'ordre de l'Éternel : Je suis avec vous, dit l’Éternel. L'Éternel réveilla l'esprit de Zorobabel, fils de Schealthiel, gouverneur de Juda, et l'esprit de Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et l'esprit de tout le reste du peuple. Ils vinrent, et ils se mirent à l'oeuvre dans la maison de l'Éternel des armées, leur Dieu… » - Aggée 1. 13-14

CONCLUSION

Aggée avait connu le temple avant sa destruction, il a connu l’époque de la présence de Dieu et il savait qu’il manquait quelque choses à ce peuple, ce qui empêchait la pleine bénédiction et qui l’empêchait de finir la reconstruction du temple.

Lecture : Aggée 2. 1-9


Occupe-toi des affaires de Dieu et il agira puissamment en toi et par toi !