Recevez le Saint-Esprit ! - 4

Un message de Franck Slowik


Chaque week-end de Pentecôte nous rappelle que le Saint-Esprit a été donné comme Jésus l'avait annoncé prophétiquement aux disciples lorsqu'il souffla sur eux (Jean 20. 22-23)






Ce message pourrait s'intituler « de la Parole aux Actes » car nous allons parler de Pierre qui, après avoir été rempli de l’Esprit dans la chambre haute, a prononcé un discours simple mais puissant. Quand la puissance du Saint-Esprit saisi un enfant de Dieu, il faut s'attendre à des résultats extraordinaires.


Pierre semble être une personne différente après la Pentecôte. Comme s'il était passé de la Parole aux Actes. Revenons sur un épisode de la vie de Pierre mais avant, souvenez-vous de votre baptême, ce merveilleux jour où vous avez témoigné de votre amour pour Dieu, de votre désir de le suivre et de lui obéir jusqu’à ce qu’il revienne. Ce fut un acte d’obéissance poussé par un amour "agape" venant de Dieu et inconditionnel… Cet acte a été inspiré par le Saint-Esprit qui vous a donné cette conviction de vous engager.


Je compare souvent le baptême à un mariage. C’est un engagement mutuel et inconditionnel. Jésus nous a dit qu’il serait avec nous tous les jours, jusqu’à la fin. Il est fidèle et Il nous a démontré son amour pour nous en mourant pour nous à la croix. Ainsi, nous ne pouvons pas douter de son amour pour nous.


Rappelons-nous que nous ne pouvons aimer Dieu uniquement parce qu’il nous a aimé en premier.


L’Eglise existe parce que Dieu a aimé en premier et qu’il est fidèle.


Bien que Pierre fut un homme totalement engagé pour Jésus (au moins en paroles et en le suivant pendant plusieurs années), cela ne l’a pas empêché de renier Jésus. Les actes n’ont pas suivi.

Est-il possible que Pierre n’était pas (encore) équipé spirituellement pour accomplir ce qu’il disait ?


Voyons un autre épisode de la vie du disciple...

Après la résurrection, Jésus s’était manifesté pour la troisième fois aux disciples. il avait déjà soufflé sur eux, et lors d’un repas partagé avec plusieurs, il y eut une discussion entre Pierre et Jésus… Lisez Jean 21. 14-19


Vous ne pouvez pas le remarquer dans la langue française mais quand Jésus lui demande par 2 fois « m’aime-tu ? », il utilise le mot Agape.

Jésus aurait pu poser cette question ainsi : Pierre, serais-tu prêt à renoncer à ta vie pour moi ?

Et Pierre lui répond les 2 fois : « Tu sais que je t’aime », mais en utilisant le mot philos.

Ce qui reviendrait à dire : tu sais que j’ai de l’affection pour toi, nous sommes amis !


Pierre est sincère et à ce moment là, il a un amour « affectueux » pour Jésus.

N’oubliez pas que Pierre venait de renier Jésus quelques jours avant. Quand il répondit à Jésus, il savait qu'il n'était pas capable d'aimer agape, ce qui est peut-être la raison pour laquelle il parle d'affection au lieu d'amour inconditionnel.


Certainement aurait-il voulu dire agape mais il a démontré sont incapacité à aimer le Seigneur ainsi. Ce reniement est probablement resté comme une plaie ouverte et douloureuse dans sa vie. Il n’a pas été capable de suivre Jésus sur le chemin de la croix, lui qui criait haut et fort qu'il suivrait le Seigneur partout !


Quand il pose la question pour la troisième fois, Jésus utilise le mot philos. Un peu comme pour se mettre au niveau de l’homme brisé, humilié par son incapacité à faire ce qu’il avait pourtant déclaré avec la ferveur d’un sanguin, mais incapable d’assumer concrètement ses paroles.


Par nous même, nous ne sommes pas capables d’aimer agape même si nous croyons l’être. Ce qui va démontrer notre amour pour Dieu, ce sont nos actions, notre attitude… et non nos intentions ou nos déclarations.


Jésus connaissait le coeur de Pierre, même s'il lui répondit une troisième fois philos. Sachant que Pierre recevrait plus tard le Saint-Esprit par lequel il deviendrait capable d’aimer AGAPE. Il prophétisa en ces mots :

« En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas. Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre glorifierait Dieu. Et ayant ainsi parlé, il lui dit : Suis-moi. » - Jean 21. 18-19

Le message de Jésus pour Pierre, et pour nous aujourd’hui, est le suivant...

Je sais que tu m’aimes sincèrement d’un amour phileos. Je connais ton affection pour moi et ton désir de me suivre… Mais si tu veux aller plus loin avec moi, me servir efficacement, il te faut revêtir cet amour AGAPE. C’est en obéissant à la Parole de Dieu et en recevant le Saint-Esprit que tu pourra vivre cet amour qui t’aidera à vaincre tes plus grandes peurs et t’affermira au point de te donner la victoire en toutes choses.

« Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. » - Zacharie 4. 6

Cette victoire, Pierre l’a eue, après avoir reçu le Saint-Esprit… Il prêcha avec onction, fit face aux ennemis de Dieu et il mourut en martyre (même mot que témoin !) pour la cause de Christ.


Le Saint-Esprit nous transforme et nous revêt de force, d'amour et de sagesse. Aujourd'hui, nous sommes capables d’aimer affectueusement par nos propres forces mais avec l’Esprit de Dieu, nous pouvons aimer d’un amour inconditionnel et marcher sans craintes.


L’effusion de l’Esprit à la Pentecôte est un événement majeur de l’histoire de l’Eglise qui a permit aux croyants d'être équipés spirituellement pour accomplir des choses extraordinaires.


Avec le Saint-Esprit, notre affection pour Dieu se transforme en un amour inconditionnel qui nous permettra d’aller jusqu’au bout de notre appel quoiqu’il arrive.


Nous avons besoin du Saint-Esprit pour être transformés et accomplir l’impossible.


Revenons à Actes 2...

Que ferons-nous devant un tel message ?


  1. REPENTEZ-VOUS - Metanoeo : changer son esprit pour le meilleur, s’améliorer de bon coeur avec une extrême horreur de ses péchés passés Le Seigneur nous appelle à un changement de direction pour le restant de notre vie Pierre s’adresse à des juifs qui pensaient que la mort de Jésus était méritée. Dans son discours, il leur a démontré que la mort de Jésus à la croix était annoncée par les prophètes et qu’elle était nécessaire pour payer le salaire de leur péché. En ressuscitant, Jésus démontre qu’il était sans péché et que sa condamnation était injuste. Il fallait donc que ces juifs changent d’avis sur Jésus, ce qu’ils ont fait en nombre sous l’action de l’Esprit. Souvenez-vous de votre conversion, le jour où vous avez fait demi-tour. Jamais je ne me serais converti par mes propres forces et mon propre raisonnement. Il y avait une onction spirituelle quand j’ai choisi de suivre Jésus après avoir entendu l’Evangile. Cela venait des vies transformées en face de moi. Dieu était présent. Le fondateur de l'Armée du Salut, William Booth disait ceci : « On ne peut pas changer le futur sans déranger le présent » De même, on ne peut pas suivre Jésus et le servir puissamment sans changer notre manière de vivre. Ma prière est que nous ayons toujours une telle soif de Dieu, une telle consécration que le Saint-Esprit nous inonde et que l’onction soit sur tous nos rassemblements et nos événements. Quand le Saint-Esprit est là, et que nous faisons notre part, il fait le reste dans les coeurs… il convainc de péché de justice et de jugement… il mène les gens à la conversion.

  2. SOYEZ BAPTISES POUR LE PARDON DE PECHES En se faisant baptiser, les juifs démontreraient qu’ils ont bien changé d’avis sur Jésus et d’attitude en obéissant à l’ordre que Jésus à donné à ses disciples. Le baptême est une démonstration de notre compréhension du message et un premier acte d’obéissance. De plus, derrière le choix de changer de vie et l’engagement du baptême, il y a le pardon des péchés. Ceux qui s'engage ainsi deviennent réellement affranchis et passent du statut d’esclave à celui d’hommes libres. Le baptême est une prise de position d’homme ou de femme libre.

  3. RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT L’homme libre devient participant de la grande commission et il reçoit aussi les dons spirituels pour accomplir sa mission.

  4. FUYEZ CETTE GENERATION PERVERSE Se séparer de ce qui est mauvais, est le chemin unique pour en échapper. Ceux qui se repentent de leurs péchés, et qui s’abandonnent à Jésus-Christ, doivent prouver leur sincérité en rompant avec tout ce qui est mauvais. C'est la sanctification ! Vaste programme qui nous semble souvent au dessus de nos force ! Tellement nous sommes environnés et parfois imprégnés du péché.C’est pour cela que nous avons besoin du Saint-Esprit. Face au péché, il faut la volonté et le courage de fuir ce que Dieu déteste et rechercher ce qu'il aime ! Si tu fuis le péché, sans te retourner dans un désir de t'approcher de Dieu sincèrement, le Seigneur t’attend les bras grands ouvert, prêt à remplir ta vie de ses multiples bénédictions spirituelles.


RECEVEZ LE SAINT ESPRIT !

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

55 AVENUE DU MARÉCHAL JUIN, 64200 BIARRITZ

©2015-2020 EGLISEGENERATION21BIARRITZ - Tous droits réservés