Souviens-toi de ton futur !

Mis à jour : 12 mars 2019


Un chef d’entreprise m’a un jour raconté qu’il avait convié tous les cadres de sa société pour leur enseigner un principe, celui de la confiance. Il était "fan" d’une équipe de basket et il a organisé une réunion avec ses responsables à l'occasion de la finale nationale. A vrai dire, aucun de ses collaborateurs ne suivait le basket mais ils se sentaient obligés de regarder ce match avec leur patron.

Alors que l’équipe favorite était menée et allait vers une défaite, leur chef, confiant, ne s’énervait pas et ne cessait de répéter avec certitude : « mon équipe va gagner » . Et vous savez quoi ? Alors que le match était serré, le patron restait décontracté et son équipe à finalement inscris le panier de victoire à la dernière seconde.

Quand ils ont entendu leur patron dire : « je le savais ! », tous était impressionné et respectueux de cette "foi" dans son équipe de basket favorite.


Et là, il se leva de son fauteuil, se dirigea vers la télévision et alla appuyer sur « Eject ».

Il leur expliqua qu’ils devaient apprendre à faire confiance à celui qui connaît la fin du match. La confiance entre les personnes est une des clés de la réussite d'une entreprise... La méfiance ou parfois, la défiance envers les dirigeants n'apportera jamais rien de constructif.


Parfois, nous les chrétiens, nous nous sommes anxieux alors que nous connaissons déjà la fin de notre vie. Quand nous mourrons, nous serons toujours vivants ! Et nous irons à la rencontre de notre Dieu… Nous sommes des enfants de Dieu, nous le chantons ! Il n’y aura plus de larmes, de souffrances, de difficultés,…


La semaine dernière, Stéphane Query nous a encouragés à nous comporter comme des vainqueurs. Nous avons la victoire dans le beau nom de Jésus et par son oeuvre extraordinaire à la croix. Ensevelis avec lui à la conversion, nous ressusciterons avec lui lors de son retour en gloire !

C'est une réalité, un fait spirituel ! Nous sommes victorieux et nous devons conserver cet état d’esprit alors que nous avançons dans une toute autre réalité : La vie sur terre sera toujours accompagnée de son lot de souffrances.


Tu aimerais vivre une vie sans souffrance ?

Moi aussi ! Mais ce n’est pas le programme de Dieu pour nous sur cette terre. Jésus a promis des souffrances et si nous lisons la Bible, nous ne trouverons pas beaucoup de croyants pour lesquels la vie a été une balade de santé ! Jésus disait à Pierre lors d’une discussion alors qu’ils partageaient le pain et le vin.

Luc 22. 28-32 : « Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; c'est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël. Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. »

Sur le chemin vers le royaume de Dieu, nous devons nous attendre à des attaques sournoises de l’ennemi. Même s’il sait qu’il ne pourra pas nous détruire, il va essayer de nous discréditer ou de saper notre foi. C’est pour cela que nous sommes appelés à veiller et à prier, à prendre les armes pour nous défendre. Je parle bien évidemment des armes spirituelles dont l’épée de l’Esprit.


La bonne nouvelle, encore aujourd'hui, c'est que quoiqu’il nous arrive, Dieu dispose le royaume en notre faveur. Pierre ne la connaissait pas mais nous aujourd’hui, nous connaissons la fin de l’histoire… Jésus a mis Satan sous ses pieds et nous a ouvert le chemin vers la vie éternelle ! Nous avons un pied dans l'éternité !


Aujourd'hui, quoique vous puissiez vivre, je vous donne un conseil si vous voulez devenir un chrétien solide :

SOUVENEZ-VOUS TOUJOURS DE VOTRE FUTUR car les promesses de la Bible sont pour chacun d'entre nous, croyants et elle sont surtout en rapport avec notre éternité. Notre futur sera glorieux pour ceux qui persévèrent jusqu’au bout !


Un écrivain qui disait : Je n’ai pas à m’inquiéter du futur, j’ai à le préparer


L’Apôtre Paul se pensait à son futur quand il disait :

Philippiens 3. 13-14 : « Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ. »

Paul nous dit qu’il n’a pas atteint son but spirituel, il n’a pas encore remporté le prix mais il continue à courir, à aller de l’avant, quelques soient les difficultés.


Si ton espérance est dans le futur « céleste » qui t'attend, concentre ton énergie pour atteindre le but de Dieu et soit constant dans tes efforts à choisir la vie. La vie éternelle est un don de Dieu. Jésus est le seul qui puisse nous la procurer et qui nous aide tous les jours pour l’obtenir. Christ est notre chemin et le Saint-Esprit notre partenaire.


Les véritables croyants, qui recherchent l’assurance spirituelle et la gloire de Dieu sur cette terre sont ceux qui chercheront à mourir au péché, à crucifier leur chair pour ressembler à Jésus dans ses souffrances et dans sa mort. C’est le prix à payer pour participer à la résurrection avec Christ.


J’entends souvent des gens qui disent vouloir vivre le ciel sur la terre. C’est possible !

En passant par la croix !

Refuser les difficultés de la vie, refuser de souffrir, c’est refuser de passer par la croix, c'est aussi refuser le chemin qui est devant nous.

La question pour un croyant n’est pas si il va souffrir dans sa vie mais c'est quand cela arrivera-t-il ?… A vrai dire, nous ne devrions jamais nous poser la question car la souffrance sera toujours le lot des croyants sur cette terre. Plus ou moins forte, plus ou moins longue,...


1 Pierre 4. 13 : « Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. »

Quand nous témoignons de notre foi autour de nous, nous parlons souvent des bonnes choses pour ne pas faire peur aux gens ou rester positifs. On parle beaucoup des bénédictions, notre joie d’être sauvés, rachetés et nous ne partageons pas nos souffrances. C'est sage d'agir ainsi.

Ceux qui aiment Dieu sincèrement, Il se révélera à eux, Il les conduira dans l'humilité et l'adoration ; Et par sa Grâce, ils admettront toujours leur état de pécheur, sans autojustification et sans essayer d’expliquer l’inexplicable.


Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?

C'est le genre de questions que nous entendons souvent de la part des gens qui ne connaissent pas Dieu.

Nous ne sommes pas appelés à tout expliquer mais nous pouvons être des témoins fidèles de Christ sur cette terre par notre attitude, notre foi et notre amour.


Parfois, voulant faire bien, nous nous retrouvons à défendre Dieu auprès des autres et à essayer de justifier le péché, la méchanceté (y compris celle de certains croyants). Nous regardons en arrière et nous sommes incapables d’expliquer pourquoi nous souffrons. Ne nous empêtrons à tenter d’expliquer l’inexplicable à notre entourage. Témoignons de la grâce et de l'amour de Dieu.

Ce peut-il que l’église occidentale moderne ait un problème avec le souffrance ?

Au lieu de leur témoigner de notre foi, l’espérance qui est en nous, nous nous justifions et nous tentons parfois d’expliquer l’inexplicable.


Regardons ensemble une histoire inexplicable, celle de Job

C’est l’histoire d’un homme béni… mais lisez Job 1. 1-5 et Job 1. 13-22


Quelque chose d’inexplicable arrive sur cet homme… Non seulement il perdra sa famille et ses biens mais…

lisez Job 2. 7-13.

Une maladie incurable lui tombe dessus ! En plus de cette accumulation de drames.

Sa femme, qui elle aussi a tout perdu et voit son mari malade, l’encourage à abandonner la foi et à mourir.


Nous voyons ici deux attitudes face à l’adversité et à la souffrance.

  • L'épouse qui rejette Dieu à partir du moment où les choses tournent mal. Job lui dira qu'elle est insensée de penser ainsi

  • Job qui ne remet pas en cause la bonté de Dieu et il ne lui impute pas ces drames. Il garde son cœur et sa foi.

Heureusement que Job a des amis fidèles qui viendront auprès de lui ! Voyez comment ils sont touchés par le malheur de Job et aussi dans l’incompréhension.


Quand on pense à Job, on pense à la souffrance qu’il a endurée. Le malheur tombe sur un homme « intègre et droit qui craignait Dieu et se détournait du mal » En peu de temps, il a souffert probablement plus que ce que nous pourrions tous souffrir dans notre église.


C’est inexplicable ! Ne conseillez jamais à un nouveau converti de lire Job… où conseillez lui de lire la fin en premier !


Le malheur de Job est inexplicable et tous les échanges entre Job et Dieu, entre Job et ses amis vont montrer toute la détresse de cet homme éprouvé. Job ne sait pas pourquoi cela lui arrive, et ne connait pas l'issu de son histoire. Sa femme a compris tout de suite la situation… il a tout perdu et il va certainement mourir de cette maladie incurable. Pour elle, la foi de Job en Dieu aura été inutile !


Parfois, je parle avec des gens en souffrance qui trouvent injuste ce qui leur arrive alors qu’ils font le bien et qu’ils aiment Dieu. Ils donnent leur dîme, son fidèles aux réunions, font le bien autour d'eux, ne font rien de mal,... J'an ai vu certains abandonner la foi car il pensent que Dieu n'est pas à la hauteur de leur engagement et ils en conclus qu’il ne les aime pas ou qu’il n’est pas juste.


N’oublions pas une chose : Les pays qui soufrent le plus sur cette terre, sont des pays africains profondément chrétiens alors que ceux qui croulent sous les richesses naturelle et les dollars, sont des pays hostiles à Dieu, voire ennemis des chrétiens. Pourquoi ceci ? Parce que l'injustice augmentera au fur et à mesure que nous approcherons de la fin, selon Jésus. Ce qui entrainera un refroidissement de l'amour du plus grand nombre.

Matthieu 24. 12- 13 : « Et, parce que l'iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. »

Jésus répond là à cette question des disciples : « Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? »


Nous qui avons lu le livre de Job, nous savons que la cause de ses malheurs est spirituelle. Il ne souffre pas injustement pour rien.

Nous qui avons acceptés la bonne nouvelle de l'Evangile, nous savons aussi que Dieu a vaincu Satan d’une manière définitive.

Job souffre car Satan accuse les hommes d’aimer Dieu pour les bénédictions qu’il leurs procure. Par le fait même, il accuse Dieu d’acheter l’amour des hommes en les bénissant.


Dieu, certain de l’amour sincère de Job et de sa foi inébranlable va démontrer à Satan que ses enfants l'aiment d'un amour inconditionnel. C'est pour cela qu'il permet la souffrance. C'est une démonstration qui mettra en évidence les mensonge du diable et une occasion pour le Tout-Puissant d'affermir et de faire grandir les chrétiens.

Il serait immature de na pas accepter ceci. Cette histoire est riche d’enseignements et nous permet aujourd’hui de confronter la théologie des hommes et de certains faux prophètes.…


Quand nous partageons la cène dans nos églises, nous nous souvenons de notre futur. Les épreuves de Job l'ont approché de Dieu et lui ont permis de voir Dieu d'une manière plus profonde. Il s'est repenti d'en avoir voulu à Dieu et il est sorti victorieux !

Job 42. 1-6 : « Job répondit à l'Éternel et dit : Je reconnais que tu peux tout, Et que rien ne s'oppose à tes pensées. Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins ? -Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. Écoute-moi, et je parlerai ; Je t'interrogerai, et tu m’instruiras. Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon oeil t'a vu. C'est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre. »

La souffrance de Job lui a permit de s’approcher de Dieu et de le voir agir puissamment dans sa vie. C’est une grande leçon de foi et d’humilité qui est devant nous.

Pensons à nos frères et sœurs qui passent pas des moments de souffrance. Et si vous-même vous êtes dans la souffrance je vous encourage à toujours prendre la cène avec foi et conviction que le meilleur est à venir.

Ce repas symbolique nous permet de (re)venir à la croix et de nous souvenir que nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers de Jésus dans la gloire !

1 Jean 5. 2-5 : « Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? »
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

55 AVENUE DU MARÉCHAL JUIN, 64200 BIARRITZ

©2015-2020 EGLISEGENERATION21BIARRITZ - Tous droits réservés

logo-itf-accueil-4_edited.png